MENU

Liberia Stand Up: Damyarea (area song)

WOMEX Prep: Urban World Christiania Mix

octobre 18, 2011 Comments (18) Views: 4911 Blog, Front Page, Liberia, Lone Stars Vol. 1, News, Top News

Lone Stars Vol.1: Hipco & Gbema

Une des raisons pour lesquelles Akwaaba a décidé de se déplacer au Ghana est sa proximité avec le Libéria. Un pays dont l’on entend rarement parler pour sa musique. Nous y avons cependant été initié l’année dernière au camp de réfugié de Buduburam à l’ouest d’Accra: Shadow et un important nombre d’artistes faisaient tout pour y garder vivante la musique libérienne.

Pour en revenir à cette année : au cours de l’été notre vieil ami et expert de la dance music africaine Chief Boima a passé quelque temps à Monrovie, et y a identifié des artistes clés. Après une rencontre rapide à Accra, il a invité notre Benjamin Lebrave à nous à s’envoler pour Monrovie, afin qu’ils constituent ensemble un échantillon de sons du Libéria actuel.

Hipco renvoie à du hip hop chanté dans un anglais familier, le genre d’anglais qu’on entend dans les rues du Liberia. Bien que l’anglais familier conserve un bonne partie de la syntaxe anglaise, il peut être un peu ardu vu qu’il est parlé très vite, beaucoup de consonnes ne sont pas prononcées, et beaucoup de mots sont empruntés à d’autres langues locales. C’est cependant devenu la langue de référence pour les jeunes rappeurs. Et tout comme le hip hop, le hipco a développé sa propre culture, avec son propre mode de vie, sa danse et sa musique. Aujourd’hui le hipco renvoie souvent à plus qu’un genre de rap: à un style de vie.

Gbema est le terme générique donné à la musique traditionnelle produite de manière électronique. Il couvre donc un large champ de rythmes, la plupart très rapides, rappelant le Bubu de Sierra Leone ou le Shangaan d’Afrique du Sud. Il est également assez fréquent que les rythmes sautent d’une demie à une double-mesure.

Cette musique, hipco et gbema, a un impact profond sur le Libéria. À la façon du hip hop des débuts, le hipco est un vecteur significatif de changement social, tandis que les rythmes sophistiqués de gbema défient sans arrêt les auditeurs et danseurs. Nous avons nommé cette compilation Lone Stars, pas seulement car c’est son surnom au Libéria, mais aussi car ces artistes sont souvent laissés à leur compte sans réelle industrie pour survivre. Ils sont complètement seuls, avec leur musique, luttant pour survivre dans un pays qui se remet encore de décennies de conflit ravageur.

L’album est disponible sur iTunes et Bandcamp,et chez les principaux distributeurs comme Amazon.

Tags: , , , , , , , , , , , , ,